Choisir le vin au restau, mind game pour néophyte !

Image module

Illustration Martino Campagnoli

Laissez-moi deviner, vous vous êtes surement retrouvé dans cette fâcheuse situation : devoir choisir le vin au restaurant pour votre futur client, petit(e) ami(e). Vous contemplez la carte des vins avec sérieux comme si vous résolviez une équation d’Einstein, alors que vous n’y connaissez absolument rien ! Vous choisissez plus ou moins au hasard, tête haute, en total confiance. Le sommelier vous sert le vin pour le goûter, et tel un professionnel vous faites tournoyer le délicieux breuvage dans votre verre, le humez délicatement, ça sent le vin à priori… Et pour finir, le dégustez dans un joli gargarisme comme dans votre salle de bain après vous être brossé les dents. Grand cérémonial !
Il existe bel et bien une façon de se sortir de cette situation et éviter ainsi de passé pour un c… Enfin quelque chose que l’on n’est pas. Le premier conseil serait de prendre des cours de dégustation au préalable, mais visiblement vous n’avez pas le temps donc passons aux méthodes suivantes.

 

Le petit jeu d’esprit qui vous fera passer pour un pro

C’est par ici que ça se passe !

Choisir le vin au restaurant n’est pas si difficile que ça, et a la fin de cet article vous aurez une idée de la manière de procéder !
Il faut faire attention à quelques éléments :

 

  • L’ambiance générale dans laquelle vous êtes, vous ne choisirez pas forcément la même chose si vous êtes en rencard ou si vous êtes en repas d’affaire.
  • Le niveau de détail de la carte des vins : nombre de référence, millésime, carte séparée du menu ou pas.
  • Les plats choisis par chacun mais, d’une certaine manière, il n’est pas forcément nécessaire dans le cas où il s’agit de passer une bonne soirée, sinon le sommelier vous proposera d’offices certain choix et vous serez débarrassé de la tâche qui vous incombe.
  • Acceptez votre ignorance, commencez à poser des questions !

 

Ensuite il s’agit d’un petit jeu de psychologie à établir héhé. Bon le but premier est toujours de trouver une bouteille au goût de tout le monde.
Pourquoi l’ambiance est importante ? Vous pensiez que le vin pouvait avoir toujours le même goût ? Saviez-vous que la dégustation fait appel à notre mémoire? Ce sont nos souvenirs qui vont conditionner (en partie) nôtre appréciation du goût. Et vu qu’à priori, vous êtes humain, vous disposez en plus de tout cela d’une foule d’émotion capable de venir enjoliver, ou pas, toute cette machinerie mémorielle.

“Un peu le même truc du dessin animé que tu regarde quand t’es gamin, bin c’était vachement mieux avant”

Si vous êtes dans une humeur étrange, il y a fort à parier que vous n’allez pas spécialement apprécier ce que vous allez choisir. Donc pour remédier à tout ça, veuillez évacuer toute forme de stresse et autres émotions négatives, on se détend s’il vous plait. Voilà, comme cela. Assurez-vous de créer une atmosphère confortable, et il sera nettement plus simple de faire des choix par la suite.
La dégustation a proprement parler ne sera que peu évoquée dans cet article mais si vous voulez devenir un maître des arômes on y reviendra dans de futurs articles.

 

La carte des vins :
Rentrons dans le vif du sujet, là il s’agit de pas bluffer !

 

Le niveau de détail est important, il vous transmet des informations sur la politique d’achat des vins du restaurant. Si la carte est séparée du reste du menu et des softs, il y a des chances pour qu’il ait de beaux flacons. Prenez garde à regarder si les millésimes sont affichés, l’organisation de la carte peut-être essentielle, si cela semble cohérent c’est plutôt bon signe.

 

Il faut savoir qu’une carte des vins est élaborée avec des coefficients qui sont calculés sur le prix d’achat, plus celui-ci est bas, plus le coefficient est haut. Donc oubliez le vin le moins cher de la carte : il y a des grandes chances pour qu’il soit médiocre bien qu’il existe des exceptions. De plus, je doute que vous vouliez passer pour quelqu’un proche de son portefeuille pour votre rendez-vous, Donc le plus judicieux est de regarder dans le niveau médiant de la carte, dans les 35-40 euros ; soit légèrement au-dessus du prix du menu entré/plat/dessert. On peut trouver de belles bouteilles dans ces ordres de grandeur et les coefficients ne sont normalement pas élevés.

 

Lors d’un repas entre amis, on pourra par exemple utiliser une formule du genre :
Vin = Nbr de personnes x 10€
Ça ne rajoute pas grand-chose sur le menu et ça peut donner accès à de belles références.
Dans le cas d’un repas d’affaire et si votre budget le permet, n’hésitez pas prendre de belles bouteilles. Prendre la plus cher n’est pas forcément dans votre intérêt, aussi nous essayerons de visualiser les informations que vos convives vous indiqueront (je l’explique par la suite)

 

Vous allez juste faire choisir vos invités de manière détournée.
En règle générale, sauf lorsque l’on est seul, choisir le vin de manière arbitraire sans concerter son monde est plutôt egocentrique. Ne vous faites pas avoir, posez des questions à votre invité, rouge, blanc, rosé ? Des régions particulières ? Si votre client, par exemple, est un poil connaisseur, il se sentira déjà flatté de votre intérêt pour ses préférences. Cela vaut aussi pour votre rencard. Et de plus,de cette manière,vous ne dévoilerez rien de votre méconnaissance du sujet.

 

Toute information est bonne à prendre, alors n’hésitez pas à demander des renseignements au sommelier : cépage, anecdote. Evitez si possible les grandes maisons de négoce, préférez de petits domaines viticole. Analysez son vocabulaire; s’il parle de rondeur, d’équilibres, de finesse, de gourmandises, vous pouvez considérer que vous êtes sur la bonne voie pour un vin qui plait à tout le monde.
Demander lui ce qu’il suggère en fonction des plats que vous avez choisi. Chercher éventuellement l’originalité quitte à en mettre le prix. Cela dénotera une ouverture d’esprit capable de plaire à votre assistance. Jouez le jeu avec intérêt.

 

Vous voyez, vous avez sélectionné le vin de votre repas ! Rien de bien compliqué.
Bon ce n’est pas terminé aux faites ! Et quitte à faire des gargarismes, faites les faire aux autres et gardez votre image de confiance. De toute façon avec ce qui a été dit précédemment, il y a des chances pour que votre choix soit tout à fait correct et, en outre, si vous n’êtes pas capable de sentir un vin bouchonné, voulez-vous vraiment vous incomber cette responsabilité? Je ne pense pas. Donc laissez votre invité(e) goûter le vin, car en plus de flatter son égo vous lui donnez une responsabilité et il ou elle lui se sentira honoré de votre confiance. Et puis, que ce soit pour votre affaire ou votre rencard, vous savez que cela se passera bien si la personne aime ce qu’elle a dans son verre, n’est-ce pas?

 

Le vin est gouté, toute la tablée est à son aise, l’atmosphère convenable. Mission accomplie !

 

Bon, le but de ce blog reste à approfondir ses connaissances en termes d’ivresses passagère et de bon goût. Le tout dans une ambiance un peu humoristique, d’auto-dérision et de bienveillance. La curiosité est de rigueur, alors si vous voulez en savoir plus, d’autre articles apparaitront sous peu! Et évidement si tu as des suggestions, n’hésite pas à m’en faire part.

 

Yelin Hemming